Actualités
En vedette
Emploi-Québec
Information sur le marché du travail (IMT)
Publications régionales
Placement en ligne – Trouver un emploi
Placement en ligne – Recruter du personnel
Placement étudiant
Tout pour réussir
Semaine québécoise des adultes en formation
Services aux individus
Ressources en développement des individus
Aide aux personnes handicapées
Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées
Oser la différence
Services aux entreprises
Colloque Emploi-Immigration – Présentations des conférenciers
Employeurs et main-d’œuvre étudiante
I.NOV

 

MÉTIERS POUR ELLES: s'investir à 100% pour son avenir

On dit souvent que la deuxième fois est la bonne. Pour Marie-Hélène Boucher, étudiante au diplôme d’études professionnelles (DEP) en techniques d’usinage, ce célèbre dicton s’avère vrai. C’est que la jeune femme, âgée de 23 ans, suit ce cours pour la deuxième fois. «La première fois, j’étais plus ou moins motivée», confie-t-elle. Mais, un an plus tard, les choses sont toutes autres et Marie-Hélène décide de s’investir à 100% dans ses études.

«Je me suis dit: être caissière au salaire minimum, ça va faire!» explique-t-elle. Marie-Hélène ne s’en cache pas, elle aime peu l’école. «Les mathématiques, c’est ma bête noire», dit-elle. La jeune femme a donc dû travailler très fort pour arriver à ses fins puisque son métier demande d’utiliser des notions de trigonométrie. Mais ça s’apprend, elle l’a prouvé! Et malgré cette faiblesse en mathématiques, qu’elle a surmontée, ce cours est tout indiqué pour cette femme qui aime travailler de ses mains et fabriquer du concret. 

Le métier de Marie-Hélène s’exécute surtout à partir de plans. Les machinistes règlent et conduisent diverses machines-outils afin de tailler ou de meuler le métal, le plastique ou d’autres matériaux pour fabriquer ou modifier des pièces. Marie-Hélène doit donc lire et interpréter différents dessins techniques ou des plans afin de déterminer les opérations d’usinage à effectuer. En bref, elle fabrique des pièces pour des machines qui serviront en usine. Il est donc nécessaire d’aimer le travail manuel. «Mais il faut aussi être très minutieuse et réveillée», explique la jeune femme.

Même si Marie-Hélène se décrit elle-même comme une personne réservée, elle est très confiante de trouver un emploi à la fin de ses études, puisque le DEP en techniques d’usinage jouit d’un taux de placement de plus de 76%. Elle conseille aussi à toutes les femmes de foncer pour faire ce qu’elles aiment et d’être persévérante. «C’est juste ça qui fait que ça marche», insiste-t-elle. 

Techniques d’usinage

Commission scolaire des Samares: Pavillon de l’Argile
Commission scolaire des Affluents: CFP des Moulins

Information

Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière
Téléphone: 450-759-3331
Courriel: entente.specifique_cf@yahoo.ca

Pour d’autres portraits de femmes passionnantes, visitez le
www.femmeslanaudiere.org

Pour plus d’information sur les métiers d’avenir dans Lanaudière, consultez le
www.metierspourtoi.com 
 

Date de mise en ligne : 10 février 2011

<- Retour à la zone Emploi

Emploi Québec
Tout pour réussir
Industrie Canada
Desjardins
Cégep Régional de Lanaudière
Conférence régionale des élu(es)
Un Canada Branché
Culture et Communications Québec
CLD Joliette
Tourisme Lanaudière
Culture Lanaudière
NeXion




© Connexion-Lanaudière, 2005- Conception graphique : Rabaska design | Réalisation : NeXion  
Optimisé pour : Firefox, Internet Explorer5.0+, Opera, Netscape6+, Safari2.0+